Même si c’est un matou errant, il ne dit pas non aux câlins (et croquettes) que lui donne un jeune homme, Satoru qui vit dans l’immeuble qui jouxte le parking où ce neko a décidé de s’installer. Il l’aime bien ce Satoru mais préfère sa liberté, pourtant, mais pourtant c’est vers lui qu’il reviendra un soir, blessé, ayant été percuté par une voiture. Contre toute attente, ils resteront et le mimi sera même affublé du nom de Nana (parce que Nana en japonais, ça veut dire 7 et que c’est à un 7 que sa queue ressemble, inutile de préciser que « Nana » n’est pas emballé par ce choix 😜), et pendant cinq ans, il va vivre une vie bien remplie et bien sympathique mais voilà, des circonstances font que Satoru ne peut plus garder Nana, il va sillonner le Japon, rendre visite à d’anciens très bons camarades de classes, pour lui trouver le meilleur maître qui soit. Quel magnifique premier roman 💖Une superbe histoire d’amour entre un homme et son chat, ou un chat et son humain, on dit bien que nous ne sommes pas leur maître, que ce sont eux qui nous choisissent !Ce roman, clairement, nous le fait bien comprendre, puisque, comme son titre l’indique, c’est Nana qui nous raconte son histoire. Et franchement, ça vaut le détour, je suis sûre que, parfois, Penny doit se faire les mêmes réflexions 😂😜Ce roman met aussi l’accent sur l’amitié, celle qui résiste au temps qui passe, qui se crée à partir de conditions improbables ou difficiles, celle qui est aussi forte qu’au premier jour même après des années sans se voir. Mais la force principale de ce roman est les liens qui, parfois, unissent l’homme et l’animal, et en tant que grande amoureuse des animaux, (pas besoin de vous faire un dessin, je crois que même ceux qui ne me connaissent que via le net s’en sont rendus compte), ce roman a trouvé une place énorme dans mon cœur de lectrice, c’est comme s’il avait été écrit pour moi. 😍

La première fois que j’en ai parlé, j’avais dit qu’il devait être lu par tous les amoureux des chats, grave erreur, il devrait être lu, non seulement par les amoureux de tous les animaux, mais, peut-être, surtout par ceux qui refusent d’ admettre que les animaux ont une sensibilité. Un roman de grande utilité publique, si ça pouvait en réveiller quelques uns et faire bouger les consciences….Enfin bref, un énorme coup de cœur qui m’a pris entre ses coussinets, et ne m’a plus lâchée. J’en ai les larmes aux yeux qui reviennent, car ouais, attendez-vous à en laisser couler plus d’une !