Je venais de terminer Le mec de la tombe d’à côté lorsque j’ai débuté la lecture du roman d’Agnès Martin-Lugand. J’avais choisi ce livre pour son auteure sans avoir pris le temps de lire le résumé. Pourquoi lire le résumé quand on sait que l’on va inévitablement aimer le livre puisque c’est écrit par Agnès Martin-Lugand ?Je commence à lire et là… BAM une grande claque !!! Je ne l’attendais pas, celle-là ! Dès les premières lignes, je lis ceci : « Ils étaient partis en chahutant dans l’escalier. J’avais appris qu’ils faisaient encore les pitres dans la voiture, au moment où le camion les avait percutés. Je m’étais dit qu’ils étaient morts en riant. je m’étais dit que j’aurais voulu être avec eux« . La violence des mots … Je redescends bien vite de mon petit nuage avec mes émotions de joie et de rire ressenties durant le livre d’avant !Pourtant, je ne m’arrête pas là. Je suis très vite prise et emportée par les phrases qui s’enchaînent si naturellement les une après les autres. Ce roman nous emporte et on ne peut plus le lâcher. On part avec Diane jusqu’en Irlande, on suit ce personnage qui, petit à petit, fait le choix de reprendre goût à la vie et on évolue avec elle tout au long de l’histoire.Il n’y a pas, comme pour certains autres livres, de citation qui m’ait profondément marquée dans ce livre. Il y a certes deux phrases qui résument plutôt bien ce livre : « Je pris une poignée de sable et jouai avec. J’étais bien, je ne me sentais plus oppressée. La vie reprenait ses droits, et je ne voulais plus lutter contre« . Mais c’est tout simplement le livre tout entier qui est marquant, je dirais bouleversant parce qu’il y a cette écriture si poignante avec parfois quelques notes légères qui laissent entrevoir la petite étincelle de vie qui réapparaît peu à peu et s’immisce dans la vie de Diane.Un réel coup de coeur ❤❤