Caleb Traskman était un célèbre auteur de thrillers, un an après son décès, son fils trouve un manuscrit au fond du grenier, le dernier de l’auteur, très bon, comme ce qu’il avait l’habitude de faire, sauf qu’il n’est pas fini….Et c’est la lecture de ce Manuscrit inachevé qui nous est proposé. La, quatrième de couverture du roman est axée sur l’intrigue du dit manuscrit, moi, je préfère résumer la préface…Je trouve important de le préciser car on oublie vite qu’on lit l’histoire de personnages d’un roman dans un roman, haha, c’est tordu, hein ?!Si vous suivez un minimum mes retours de lectures, vous avez remarqué que je ne suis pas une lectrice de Thilliez, ça fait même un bail que je n’en ai pas lu un seul. En fait, je crois bien que celui-ci est le quatrième que je lis de ma vie, car la majeure partie de ses romans tournent autour de Sharko et Hennebelle, et franchement, elle m’insupporte au plus au point, ok, ok, je suis en mode délit de faciès (enfin, vous comprenez ce que je veux dire…) du coup, je préfère m’abstenir de lire tout ce qui se rapporte à eux, peut-être que je passe à côté de trucs qui me plairaient, tant pis. Du coup, je préfère me mettre à ses one shot, même si j’ai laissé traîner les choses. Et dans le cadre de mon partenariat #lesambassadeursLeventdeslivres, je suis tombée sur ce fameux Manuscrit inachevé, j’ai tenté et … J’ai aimé ! Alléluia ! 😜Je l’ai même lu trèèès vite, je me suis surprise moi-même, comme quoi, il ne faut pas rester sur de mauvaises impressions parfois, mais je me pose une question : ai-je lu Thilliez ou Traskman ?🤔J’avoue quand même, que Léane, la protagoniste, m’a un peu soûlée par moment (à croire que les figurines féminines de Thilliez et moi, ça fait deux) mais dans l’ensemble, ça la fait. J’ai vraiment bien aimé cette histoire vraiment tordue, les différents personnages rencontrés, ouais, j’ai aimé ma lecture malgré le côté hyper malsain, ça fait un moment que je n’avais pas lu de truc aussi malsain, il me semble. Juste une chose, la fin m’a un peu laissée sur ma faim, paraît-il que tout s’éclaire avec Il était deux fois, j’espère qu’il sera dispo rapidement à la bouquinerie…